Thermes

1| Question

Le tas de terre visible devant vous correspond à un remblai de fouilles archéologiques.

2| Question

Bonne réponse !

2| Question

Mauvaise réponse !

2| Réponse

Vrai

Ce tas de terre est un remblai de fouilles qui recouvre les vestiges de la cour (atrium) qui complète les thermes de Champlieu.

3| Informations

Il s’agit d’un lieu où l’on peut se laver et se détendre, notamment dans des salles froides (frigidarium) et d’autres chauffées à températures différentes, salle tiède (tepidarium) et salle chaude (caldarium). Le type de chauffage mis en place est similaire à celui rencontré dans tout l’Empire. Il s’agit du système à hypocauste : le sol repose sur des pilettes en briques entre lesquelles l’air chaud, venant de foyers répartis autour des salles, circule pour chauffer le sol. Des canalisations de briques creuses (tubulures), placées dans les murs, permettent à la chaleur de remonter. 

Le bâtiment des thermes forme un rectangle de 53 m par 23 m et se divise en plusieurs espaces : une grande cour à portique interne servant de lieu de promenade (atrium ou palestre), un couloir transversal servant notamment de vestiaire (apodyterium), deux salles dallées avec de petits bassins dans les absides (frigidarium), deux salles sur hypocauste (tepidarium - salle tiède - et caldarium - salle chaude pour suer), trois foyers et, sur le côté ouest du bâtiment, une salle annexe chauffée dont la fonction précise n’est pas connue. Les thermes sont enfermés dans un enclos. Celui-ci prolonge l’enceinte de l’atrium et forme une cour autour du bâtiment. On a également retrouvé dans ces thermes une large vasque qui devait faire office de labrum, c’est-à-dire de fontaine avec jet d’eau et qui devait se trouver dans la salle la plus chaude des bains : les baigneurs, gênés par la forte chaleur, pouvaient alors se mouiller le visage et les mains.